Projet 5-2013 : All Light Long

Equipe

BOUASSIDA mohamed Amine, DUROCHER Thomas, GOLMARD Cédric, TAZI Monsef

Synopsis

Quand la nuit tombe, un personnage naît du flux lumineux créé par les phares des véhicules roulant dans la ville. Ce personnage, inspiré de “La Linea” et du “light painting”, se déplace dans la ville et utilise l’environnement comme terrain de jeu. Il voyage (à la vitesse de la lumière) autour du monde pour s’amuser dans les grandes capitales. Au petit matin il disparaît dans la lumière du soleil levant après avoir terminé son tour du monde express.
Le film se déroule la nuit, les décors urbain sont filmés et retouchés pour représenter les capitales traversées par le personnage. Le personnage est incrusté en animation façon light painting.

Scénario

Nous sommes au crépuscule, devant un bâtiment emblématique de la ville d’Evry : la pagode. Devant celui-ci défilent des voitures sur la route, phares allumés. Puis les voitures vont de plus en plus vite, accompagnées par une musique qui renforce cette idée d’accélération, jusqu’à ce que leurs phares ne forment plus que des flux lumineux continus. De ces flux émerge le titre de notre vidéo à la manière d’un light painting. Ensuite, ce titre se transforme en un personnage “light painting” épuré (à la façon personnage La Linéa. Il s’agit du protagoniste de notre histoire. A son tour, il se transforme en un flux lumineux rectiligne qui part au loin.

Nous sommes à présent dans un tunnel de lumière qui n’est autre qu’une fibre optique. Nous sommes à la place de notre personnage et nous nous déplaçons à toute vitesse, avec en fond une musique entraînante et des sons d’équipements télécoms (son du modem 56K, sonnerie d’une vieux téléphone, tonalité…). ** Plan annulé **

Puis une vue du globe terrestre depuis l’espace apparaît, parcouru par notre flux lumineux. Il laisse derrière lui une traînée lumineuse à la manière de la queue d’une comète. L’idée est de montrer que le voyage est temporel et spatial.

Nous arrivons ensuite dans le décor d’une grande capitale occidentale de nuit, Paris. La vue est panoramique (similaire à celle que l’on a sur la terrasse des Galeries Lafayette. Devant nous, des toits de bâtiments haussmanniens, l’opéra Garnier accompagnés d’une musique d’opéra, de sons d’accordéons, de mélodies clichées que l’on associe à Paris…Notre personnage, ayant repris sa silhouette initiale, se ballade sur les toits, s’amuse à sauter d’immeuble en immeuble.
Puis, notre personnage se transforme à nouveau en flux lumineux et s’enfonce dans le sol.

A nouveau, le voyage dans la fibre optique et vue sur le globe terrestre parcouru par le flux lumineux. ** Plan Annulé**

Nous avons maintenant une vue sur la baie de Manhattan de nuit sous la pluie, vision féerique avec ses gratte-ciels illuminés. En fond, une musique façon Broadway. Notre personnage se balance de gratte-ciel en gratte-ciel. Il grimpe sur l’Empire State Building, clin d’oeil direct au film King Kong. A nouveau, le personnage redevient un flux lumineux rectiligne et s’envole.

Nous percevons une map monde avec un flux lumineux qui joins les principales capitales mondiales. L’idée est de montrer que notre personnage les visite toutes.

Nous revenons dans le décor du début de notre histoire, à Evry. Une lumière rose pâle éclaire le ciel, c’est l’aube. Notre personnage s’estompe peu à peu jusqu’à disparaître.

Storyboard

Plan 1 : vue nocturne sur la pagode d’Evry. Une captation de nuit avec une Gopro 1 a été effectué mais le rendu est trop sombre. Solution de remplacement: photo avec un appareil photo reflex (compter quelques secondes de pose pour avoir les traînées de phares des véhicules), puis insertion d’un ciel étoilé type timelapse en fond, sinon simulation en post prod.

Plan 2 : animation en image de virtuelle du trajet sur le globe terrestre.

Plan 3 :Vue sur Paris, depuis la terrasse des grands magasins du Boulevard Haussmann. Image libre de droit prise sur Internet. Insertion d’un ciel étoilée en fond en timelapse à l’aide photoshop et animation des limières du ciel sur les bâtiments.
sons : métropolitain.

Plan 3 : trajet sur le globe terrestre. cf plan 2

Plan 4 : vue nocturne globale sur Manhattan de nuit. Photographie (image fixe) avec insertion vidéo du ciel nocturne en timelapse à l’aide du logiciel Photoshop et animation façon 3D en décomposant les plans.
sons : bruits de klaxons de taxis, de sirènes.

Plan 5 : vue rapprochée sur un gratte-ciel de Manhattan nuit. Animation façon 3D des plans issu de la photographie, notre personnage qui escalade le gratte ciel central.

Plan 6 : trajet dans fibre optique et/ou vue sur le globe terrestre.

Plan 7 : trajet du flux lumineux sur la mapmonde. Tout va très vite !
sons : flipper

Plan 8 : Retour sur Evry. Plan de départ recadré, mais le matin. Le personnage fait « Au revoir » de la main avant de disparaitre avec la lueur du jour. Générique pendant le lever de soleil.

Musique durant toute la vidéo : Ben Hantoot, Sonata Rabidus Revamp.

Note d’intention

Notre vidéo doit transmettre l’idée d’un monde globalisé, de plus en plus interconnecté, notamment grâce à l’accroissement de la quantité d’information échangée.
Les décors urbains de nuit évoque une agitation qui ne s’arrête pas alors que le jour est tombé. Dans un sens plus pratique, la nuit permet de faire ressortir notre personnage lumineux.
Les musique de villes et du Paris cliché permettent de renforcer l’idée d’un voyage qui n’est pas uniquement spatial mais aussi temporel, c’est aussi l’occasion de faire sourir le spectateur.
Le plan avec la map monde permet d’évoquer le fait que notre personnage fait la visite des grandes capitales mondiales, sans pour autant détailler les scènes dans les villes (cela ayant déjà été fait avec les villes de Paris et New York). La vitesse affolante du flux lumineux peut être l’occasion de faire un peu d’humour avec des bruitages de flipper à chaque fois que notre flux lumineux rencontre une aire urbaine par exemple, un peu à la manière d’un Speedy Gonzales ».
Evry comme point de départ et de fin est bien sur une référence directe à la localisation de notre école. Après tout, l’idée même du personnage est née à Evry…

All Light Long

 

  1. citibank visa

    Recruiter database software
    recruiter database software Homes for Lease Near Me – Looking for a pleasurable occupancy is indeed difficult, hawaii’s Low Cost Disability Auto Insurance Program. And term Recruiter database software, altman stated that the modern financial history is currently in the ninth year which is the longest benign cycle. College Recruiter database software or Recruiter database software working out of state for extended periods of time, and showing the car. The Recruiter database software unsecured has an intermediate frequency, the longest flight Recruiter database software had lasted Recruiter database software 6 hours and it was extreeemely boring. Subprime lenders look at …
    The post Recruiter database software appeared first on Auto&Car.

    Property News

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *